Aprés une grande pause, voici un petit article dans lequel je vais détailler les étapes de la construction de mon siége baquet pour jouer aux jeux de course sur console ou PC. Le baquet est prévu pour fonctionner avec le volant Logitec driving force pro, mais il est trés facile de pouvoir en adapter un autre.
Le but est de se faire un siége baquet pour pas trop cher sachant qu’une telle installation se vend facilement pour au moins 300 euros dans le commerce.
Si vous êtes un peu bricoleur c’est largement à votre portée, pourvu que vous sachiez faire un peu de soudure a l’arc (entrainez vous avant sinon), maniez la scie à métaux et faire des trous avec une perceuse.
Pour ce qui est du siége baquet j’ai pris un siége baquet de rally d’occasion, trouvé sur ebay pour 60 euros frais de port compris. Il est en assez bon état. Il faut être un peu patient pour en trouver un pas trop cher. Si vous êtes moins patient, je vous recommande d’aller dans les magasin d’accessoires pour auto au moment des soldes, vous pourrez trouver un siége baquet neuf pour moins de 100 euros.
Voici le mien :

Grosso modo, pour la réalisation vous aurez besoin d’une poutre en bois comme on en trouve sur les palettes; cela servira de socle au siége pour qu’il soit légérement en hauteur.
Idéalement, une largeur d’environ 6  cm avec une hauteur de 12 cm (ou plus, c’est pas trés génant en fait) fera l’affaire. Il faut découper la poutre en 2 morceaux qui iront se placer sous le siége; pour ma part je les ai découpé comme ceci :

Il faut ensuite construire le socle. Pour cela il vous faudra un tube rectangulaire en acier d’environ 1m de long et un autre tube d’encore 1m qui puisse se rentrer dans le 1er, de sorte a ce qu’ils soient téléscopique. Ceci permettra de régler la profondeur du pédalier, la hauteur du volant et d’avancer ou de reculer le volant de ca sera plus pratiquer à ranger (ou à transporter). Il vous faudra également 2 equerres en acier.
Pour l’assemblage, voici comment faire sur l’image:

Pour l’écartement des 2 poutres, il faut qu’il corresponde à celui du support du siége. Je vous conseille de démonter la glissière du siége cela vous facilitera la vie. Souder sur la poutre en acier les 2 equerres de façon a ce qu’elles soient a l’intérieur des 2 poutres, mais suffisament espacées (pour plus de stabilité).
Percer et visser dans les poutres ensuite.
Pour fixer la glissière du siége sur les poutres en bois, percer 2 trous verticaux dans chaque poutre. Utilisez ensuite des tiges filtées qui fassent environ la hauteur de la poutre et fixer la glissière dessus. Sous les poutres, fraisez un peu pour éviter que les boulons qui sont sur les tiges filtées ne dépassent. J’ai utilisé des tiges filtées de 8mm c’est largement suffisant.
Une fois que vous avez fais ça, vous devriez en être la :

Maintenant on va s’occuper du pédalier. La poutre en acier qui part de dessous le siège doit avoir une section un peu plus grande pour pouvoir y faire glisser une autre poutre plus petite qui supportera le pédalier. De cette façon on pourra avancer ou reculer le pédalier (la classe quoi !!).
Le support du pédalier doit se terminer par un T en acier qui reposera sur le sol permettant une bonne stabilité quand on appuyera sur les pédales.
Voici a quoi cela doit ressembler :

On voit donc la forme en « T » ainsi qu’une autre poutre soudée a la verticale :  il faut qu’elle fasse environ 30cm de hauteur – c’est sur elle qu’on fixera le support pour le pédalier.
Voici le résultat final :

Le pédalier sera posé sur la plaque en bois. C’est du contre plaqué – trouvable dans tout magasin de bricolage qui se respecte. Pour lui donner une forme sympa, poser votre pédalier sur la planche, dessiner le contour au crayon de bois et découper a la scie-sauteuse. De cette façon la planche aura la même forme que le pédalier.
Vous pouvez voir que sur la poutre soudée verticalement j’ai emboité une poutre plus large (une chute de celle qui part de sous le siége). C’est la dessus que viendra se poser la plaque en bois avec un effet « charniére ». Cela permet de choisir l’inclinaison du pédalier. Cependant cette charnière doit être solide car elle sera soumise à la pression exercée par vos pieds quand vous jouerez. J’ai mis un boulot de 6mm pour qu’il n’y ai pas trop de jeu (du 8mm fera aussi l’affaire, mais pas du 4mm).
Il reste maintenant à faire le support pour le volant. Pour cela il va falloir souder sur la poutre qui part de sous le siége une poutre d’environ 30-40cm de même section. Dans l’idéal si vous pouvez la sonder de façon à ce qu’elle soit trés légérement inclinée vers le siége c’est parfait (pour cela il faut couper un bout en biais à la scie à métaux). Voila ce que ça doit donner :

Dans cette poutre d’acier, on viendra emboiter le support du volant. Faire l’assemblage de cette façon à 2 avantages : vous pourrez régler la hauteur du volant et ca reste démontable pour le ranger.
Passons au support du volant à proprement parler. Prenez 2 morceaux de poutre qui pourront s’emboiter dans celui que vous avez souder sur la poutre principale. Le 1er morceau ira dans le socle qui est sur la poutre principale. Il faut donc qu’il soit assez long pour qu’en posant votre volant dessus la hauteur vous conviennes. Le 2nd morceau qui ne doit faire qu’environ15 cm servira à poser le volant. Voici ce que cela donne avant la soudure de ces 2 pièces :

Le petit morceau est celui sur lequel on posera le volant et le morceau plus long (qui part sur la droite) s’emboite dans le socle qui est sur la poutre principale. On va appeler cette pièce le pied du volant.
Pour le support du volant, la encore on utilise une planche de contre plaquée, avec la même technique pour le découpage que pour celle du pédalier.
Sous cette planche vous fixez ensuite un petit morceau d’environ 10 cm de poutre en acier qui vient s’emboiter sur le petit morceau du « L » du pied du volant de sorte que ca puisse coulisser.
Vous devez arriver à peu prés à ce résultat :

Il y a un détail que je n’ai pas encore donner sur la façon de bloquer les piéces qui coulissent. Il y a une façon assez élégante et trés pratique à l’usage de le faire. Pour cela pour aurez besoin de boulons de 6mm ou 8mm et de vis papillon du même diamétre. Il en faut autant qu’il y a de points réglable par coulissement. L’idée est de percer un trou d’un diamétre supérieur d’1 ou 2 mm à celui des boulons et de souder un écrou par dessus le trou. De cette façon vous pourrez ensuite y visser un écrou papillon qui viendra bloquer la poutre coulissante. J’essairai de mettre une photo pour illustrer mon propos la prochaine fois.
Vous avez surement noter le bout de « machin » bleu sur la plaque du pédalier: c’est une bande de moquette : le pédalier vendu avec le volant est conçu pour être posé sur un tapis grâce à une barre amovible de picots. Ce bout de moquette fait office de « tapis » sur lequel les picots viennent se planter et assure ainsi que le pédalier ne bougera pas quand on appuyera sur les pédales. Vous pouvez également voir de petits morceaux noirs sur les cotés de la planche du pédalier : c’est pour stabiliser latéralement le pédalier. Il y a également un morceau d’equerre en plastique noir sur le bas de la planche pour éviter que le pédalier descende. De cette façon il est parfaitement calé.
Aprés ca, il ne reste plus que la peinture. J’ai choisis de tout peindre en noir matte, ça donne un aspect trés « produit finit » au montage final. Idéalement il faudrait ajouter une petite goutière en plastique qui courre le long du pied du volant et du pédalier pour y cacher les fils du volant. Voila ce que ca donne une fois terminé :

Manque plus qu’un ou 2 autocollants :-)
Je remerci mon papa « super bricoleur » sans qui je n’aurai pas pu faire tout ça aussi bien en l’espace d’un petit week-end.

, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>